Interview : Karl du BIG TINNITUS FESTIVAL

En attendant la 4e édition du FESTIVAL BIG TINNITUS, début novembre à Lyon, il n’y a que deux choses à faire… La première, c’est venir le jeudi 22 septembre au Club Transbo pour la TINY TINNI’S PARTY, sorte de soirée de lancement des festivités. La seconde, c’est de lire ces quelques lignes pour mieux connaître cet événement, et un son principal instigateur : KARL. Vous avez peut-être déjà aperçu la casquette de ce jeune homme de 37 ans derrière le comptoir du TROKSON, le bar rock’n'roll des pentes de la Croix-Rousse, un lieu qu’il a monté voilà déjà 6 ans. Ce graphiste de formation, passé par Lyon pour faire les Beaux-Arts, s’était d’abord fait la main dans divers établissements de restauration et autres troquets lyonnais comme serveur, cuisto ou Coyote girl remplaçante. Avec Pierre du groupe CORTONA, ils ont invité tout ce que la France (et un bout de l’Europe) compte comme bande de rockeurs bruyants, tout heureux de balancer des litres de sueur dans la cave voûtée de la Montée de la grande côte, parfois dure à redescendre… De quoi leur donner de voir un peu plus grand !

Pourquoi diable vous êtes vous lancé dans cette merveilleuse aventure d’un festival rock’n'roll ?
Tu n’es pas invité à la Conf’ de Presse ? Bon pour faire simple : l’idée de départ est partie d’un constat. Selon moi, beaucoup de festivals ont une sélection trop généraliste, avec peu de prise de risque, notamment en rock’n’roll. Et puis surtout on est tous de grands fans de rock et de sa culture.

Le mec qui a trouvé le nom BIG TINNITUS, vous lui avez filé une médaille ?
Je l’ai inscrit à l’ordre des Arts et des Lettres… En fait je cherchais un nom qui soit anglophone, avec une signification et une correspondance avec une sensation de volume très fort, d’où le nom Tinnitus qui veut dire acouphène en anglais et en latin. Petite anecdote marrante, ce nom à été critiqué sur un blog de médecins traitant l’acouphène en disant que du coup les fast food devaient s’appeler « mange et crève du cancer », « achète une grosse berline tu va mourir contre un platane », etc. Tout cela parce qu’un groupe avais dit qu’on allait saigner des oreilles pendant le Festival. Ils doivent avoir du temps à perdre !

Le festival a évolué avec les dates au Clacson, et maintenant une soirée de lancement au Transbo ?
On a commencé au TROKSON, puis RAIL Théâtre (via Grnd Zero) puis au CLACSON (le Stade France n’étais pas dispo). L’équipe s’est étoffée avec l’arrivée de Marion du CLACSON, elle a la même ferveur que nous à programmer des groupes émergents. Pour le Transbo, il nous semblait logique de faire une soirée dans ce lieu historique en matière de concerts rock et surtout l’envie de travailler avec cette FORMIDABLE équipe qui en a prit la tête ! Plus sérieusement, c’est aussi une étape pour le festival qui prend de l’ampleur.

Du coup, comment vois-tu le festival dans l’avenir, des objectifs à atteindre, des courbes financières sur des tableaux Excel ?
Euh, des tableaux Excel ? En tout cas sur le papier, on a tous envie que le Fest prenne de l’ampleur en capacité d’accueil et surtout de continuer à sélectionner des groupes locaux et (inter)nationaux. Concrètement, on aimerait trouver plus de sponsors afin de garder des tarifs abordables, ce qui est très important pour nous depuis le début. On aimerait aussi créer un événement qui tourne autour des concerts, des vinyles, de la fringue, etc…

Quels sont tes meilleurs souvenirs liés au festival ? Ta grosse claque sur scène ?
La grosse claque, c’est quand même de se taper les Magnetix dans la petite cave du Trok avec cette marée humaine en folie lors de la deuxième édition du Tinnitus, ça suintait la sueur sur tous les murs, là c’était Rock’n’Roll !!!

Si un festival comme celui-ci voit le jour à Lyon, c’est que la scène rock’n'roll se porte bien ?
J’ai l’impression que la scène rock se porte bien même si elle est toujours underground, loin des sirènes du show-business. Bizarrement j’ai parfois l’impression que c’est toujours de l’artisanat (DIY) et cela depuis un moment… Pour l’instant le public à l’air d’accrocher mais il y a peut être toujours un manque de ce coté là, faut dire que pour une «capitale du rock» ça bouge pas des masses non ?

Trois mots pour nous faire saliver sur la soirée du 22 au Transbo, à part qu’il va y avoir de la bière ?
Sexe, Drogue (Attention! cela peu provoquer des dépendances physique et psychologique !! gnien gnien…) et Rock’n’roll ! Et surtout de quoi se défriser les oreilles avec deux locaux : les CORTONA (Punk’n’Roll) qui montent, qui montent et les FLASHFALCON avec leur hard-rock revisité à la Glucifer ; et aussi un des meilleurs groupes de surf français à mon sens, les électriques IRRADIATES.

Et pour finir, le fameux petit questionnaire premier / dernier :
Premier disque acheté / dernier disque acheté ?

Murray head “One night in Bankok” en 45T (eh oui!!) et le dernier c’est Bowie « Let’s Dance » en 33t dans un vide grenier.

Premier concert / dernière claque sur scène ?
Là je vais marquer des points, c’était David Martial, en guest il y avait Tatayet ! Et dernière claque, les Melvins à Genève et aussi les Shaking Godspeed au Trokson l’année dernière, d’où le fait de les avoir programmés pour le Tinnitus de cette année.

Premier baiser / dernière cuite ?
Facile ! La dernière cuite, c’était il y a deux jours et le premier baiser c’est un peu flou parce que j’étais saoul, c’était il y a deux jours…

Premier concert au Transbo ?
Houla… je crois que c’était Rachid Taha.

Dernier groupe que tu as demandé à ton barman métalleux (et arménien) de supprimer de sa playslit ;) ?
Euh… tous ! j’ai bon ?

Dernier conseil sur les prochains groupes à jouer au Trokson ?
Les Irritones le 27 septembre (avec des anciens Aggravation et Hatepinks), les Sonic Angels qui viennent de sortir un joli petit album bien nerveux ,et Volt Ghost des punk garageux surexcités qui viennent d’Allemagne.


Cette entrée a été publiée dans News. Vous pouvez la mettre en favoris avec ce permalien.

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Vous pouvez utiliser ces balises et attributs HTML : <a href="" title=""> <abbr title=""> <acronym title=""> <b> <blockquote cite=""> <cite> <code> <del datetime=""> <em> <i> <q cite=""> <strike> <strong>