Interview croisée : LES TIT’ NASSELS Vs. LA MINE DE RIEN !

L’un des événements de l’automne pour tous les fans de chanson française, festive et intelligente, c’est la venue de la tribu LES OGRES DE BARBACK, pour deux dates consécutives au Transbordeur. Ils sont rares, les groupes, à pouvoir se permettre une telle coquetterie. Pour que la fête soit mémorable, on invite les amis de la famille en première partie, avec ce qui se fait de mieux dans la région : LES TIT’ NASSELS et LA MINE DE RIEN ! Alors forcément, pour le Blog du Transbo, l’occasion était trop belle de proposer une belle interview croisée aux deux formations régionales qui auront la lourde (mais belle) tâche d’ouvrir pour les Ogres. Allez, magnéto Sergio !

Parlez-nous un peu des débuts du groupe ?
Axel (Les Tit’ Nassels) : Nous nous connaissions du lycée, puis nous nous sommes retrouvés à la Fac à St-Etienne, enfin plus chez moi qu’à la fac où nous faisions des soirées arrosées avec la guitare en chantant du Beatles, Renaud, Mano Solo ou Kent. Des vrais étudiants glandeurs quoi ! Puis les copains trouvaient que nos deux voix fonctionnaient bien ensemble et nous ont parlé d’un petit théâtre, le théâtre de Poche qui organisait des scènes ouvertes tous les jeudis soirs, nous en avons tenté une, nous avons adoré cela et puis nous n’en avons raté aucune cette année là (1997) en faisant des reprises des artistes pré-cités.
Yoshka (La Mine de Rien) : Nous avons commencé la grande aventure de la Mine de Rien fin 2002, avec une formation plutôt intimiste, puisque nous étions un chanteur-guitariste et un clarinettiste (Fred Fabre)… Très rapidement, le groupe a croisé la route de nombreux musiciens, certains sont partis, d’autres sont restés, un peu comme dans la vie, dans les histoires d’amours et d’amitié… Il y a trois ans, (déjà..) de nouveaux musiciens ont intégré la formation, pour le début d’une nouvelle l’aventure.. Et c’est là que l’on peut citer une célèbre phrase de Laurent Pech résumant la vie d’un groupe : « c’est facile de trouver des bons musiciens, c’est difficile de trouver les bonnes personnes ».

Vous vous souvenez du jour où vous avez trouvé le nom du groupe ?
Yoshka (La Mine de Rien) : Oui oui, c’était lors d’une soirée plutôt arrosée de 2003, où nous avions fait une grande tempête de cerveaux (un brainstorming pour le commun des mortels), et nous sommes alors passés à côté de noms de groupes plutôt ridicules, « la Bête à deux dos », « les Roupates », « le Groupe sans gain »…
Josselin (La Mine de Rien) : On en apprend tous les jours !!..
Yoshka (La Mine de Rien) : Alors on peut aussi développer le pourquoi on s’est arrêté sur celui-là : et bien, mine de rien, on ne payait pas de mine, et en rajoutant le « la » devant cette expression, ça faisait un peu une métaphore sur le sens de la vie qui serait comme une grande carrière, où il n’y a pas forcément de minerai, mais où il est toujours bon de chercher…
Axel (Les Tit’ Nassels) : Du jour non, car c’était un soir comme les autres, arrosé autour d’une table. Le directeur du théâtre de poche nous avait demandé de trouver un nom de scène maintenant que nous faisions notre propres chansons (1998) et qu’ »Axl et Sophie » c’était pas terrible. Alors je me souviens vaguement avoir proposé « Les Tit Nassels » à Sophie, allez savoir pourquoi…et elle a répondu: « ah oui c’est bien », allez savoir pourquoi aussi. On ne pensait pas que 13 ans plus tard ce sera notre nom de groupe et qu’on tournerait dans toute la France, sinon on aurait peut-être choisi un autre orthographe. ;-)

C’est une interview croisée, donc c’est le moment de dire bonjour à l’autre groupe et de nous donner une anecdote croustillante que tout le monde ignore sur eux !
Axel (Les Tit’ Nassels) : Bonjour les Mine de Rien ! On vous souhaite un bon concert mercredi. Nous n’avons malheureusement pas d’anecdote sur eux, car nous nous connaissons certes, nous avons déjà partagé la scène mais nous n’avons pas fait plus ample connaissance, et ce sur ce coup là du transbo c’est encore raté car on va se louper. Anecdote : Je sais que dans leur groupe y’en a un qui a voté Bayrou aux présidentielles mais je sais plus lequel…
Thibaud (La Mine de Rien) : Salut les Nassels ! La dernière fois que l’on vous a croisés, c’était au Festimusic à St-Etienne-du-Bois, à côté de Bourg-en-Bresse… Mais pour ma part, j’avais joué avec vous à Feurs, dans le 42 avec mon ancien groupe « Made in Canap’ »… Et je me rappelle bien de ce que vous avez dit d’une autre ville de la Loire (dont je tairai le nom), où passe une ligne de chemin de fer, que vous présentez habituellement comme une bourgade jolie et sympathique… Mais qui en réalité, vous n’alliez pas nous mentir, on le savait tous, était un vrai bled de bouseux ;-)

Plus sérieusement, quel effet ça fait de se retrouver ensemble sur une date avec Les Ogres de Barback au Transbo ?
Axel (Les Tit’ Nassels) : C’est chouette, ça va être la deuxième fois de l’année qu’on se recroise après le Zéntih de St-E et puis nous jouons encore ensemble samedi prochain à Gap. C’est toujours un bonheur de partager la scène avec eux, et qui plus est au Transbo !
Josselin (La Mine de Rien) : Le groupe a déjà eu l’occasion de partager la scène avec les Ogres, et Alice a participé à notre dernier album, au violoncelle et à la scie musicale. De rejouer avec eux, en plus à domicile à Lyon, c’est un immense cadeau qu’ils nous font !!
Thibaud (La Mine de Rien) : Surtout qu’il risque d’y avoir une petite surprise sur scène, cela nous fait d’autant plus plaisir…
Cédric (La Mine de Rien) : Pour ma part, je n’avais pas pu être là la fois où la Mine de Rien avait joué avec eux (à Grenoble), donc ce sera enfin le cas !
Joss (La Mine de Rien) : Un seul regret, on n’aura pas vraiment l’occasion de recroiser les Tit’ Nassels sur scène…

Médiatone, Zigoto, Les Ogres, vous… on peut parler de « grande famille » ?
Axel (Les Tit’ Nassels) : On peut dire cela comme ça, famille je sais pas, mais il y a une réelle appartenance, je dirai que c’est plutôt un cercle, et que nous travaillons et nous amusons souvent ensemble.
Josselin (La Mine de Rien) : Pour nous, c’est vrai que Yoshka a commencé en tant que bénévole chez Mediatone, et que le groupe s’est développé au côté de Mediatone, c’est une longue histoire !
Laurent (La Mine de Rien) : Zigoto et Mediatone, mais aussi la Locomysic, ça a été une belle aventure pour nous l’an dernier, lors des Authentiks au Théâtre Antique de Vienne… Tout ça c’est un peu la grande famille de la musique indépendante… Un combat de tous les jours.
Thibaud (La Mine de Rien) : Les Ogres représentent bien ce monde, c’est un groupe qui s’est développé seul et qui a fait son trou, en embarquant beaucoup de monde dans leur sillage, et en inspirant nombre de jeunes groupes !
Laurent (La Mine de Rien) : On est vraiment fan de leur parcours.

C’est une salle que vous connaissez bien, quel est votre meilleur souvenir ici, en tant qu’artiste et en tant que spectateur ?
Yoshka (La Mine de Rien) : On avait fait l’after des Cowboys Fringants au club et ça, c’était excellent, le public était de partout, en haut, derrière, c’est un super souvenir !!!
Cédric (La Mine de Rien) : Moi je dirais La nuit des étudiants étrangers avait été sympa aussi, une soirée pleine de rencontres originales
Yoshka (La Mine de Rien) : Et en tant que public, je citerais un concert de Noir Désir qui m’avait vraiment marqué.
Cédric (La Mine de Rien) : Moi j’ai découvert Meï Teï Sho au Transbo, et ça m’avait bien scotché…
Laurent (La Mine de Rien) : Moi c’était Les Béruriers Noirs en 89, c’était fort ça !!!! Urban Dance Squad 92.. Si tu veux qu’on fasse une liste, moi je veux bien, mais yen aura un paquet !
Axel (Les Tit’ Nassels) : En tant que spectateur c’était le concert de La Tordue, nous jouions juste avant et j’adorais ce groupe, vraiment, le concert m’avait laissé sur le cul. En tant qu’artiste, c’était en juin 2006, nous avions fait une soirée carte blanche aux Tit Nassels pour fêter notre album Crac! Nous avions donc invité des amis artistes : Kent, Manu et David des Babylon Circus, As de Trèfle, Joan Seconda ( Contre-bassiste Gueules de Bois), David Granier (batteur Grande Sophie) et Ulrich Becouze (chanteur de Ektor), la soirée avait été vraiment magique avec une salle pleine et survoltée, des morceaux inédits, des duos surprenant, vraiment un de nos plus beaux moments sur scène.

Les Tit’ Nassels, on vous confond parfois avec Cocoon ? ;) Quels sont les groupes avec qui vous avez partagé les meilleurs tournées ?
Axel (Les Tit’ Nassels) : Cocoon ??? Attends qu’on chante en anglais tu vas voir si on nous confond…;-)
Pour la deuxième question, ce ne sont pas des tournées mais des scènes partagées : Kent, Aldebert, Les Blaireaux, As de Trèfle et les Ogres.

La Mine de Rien, vous avez donné des concerts en milieu carcéral, vous nous en parlez un peu ?
Joss (La Mine de Rien) : Au départ, Jérôme de l’assoc’ Médiatone nous a parlé de ces interventions en milieu carcéral, et nous avons rapidement accepté, non sans appréhension… Mais dès les premières interventions, nous avons vécu des moments assez uniques et puissants avec le public qu’on y a rencontré. Entre autres, nous avons été fortement ému lors de nos discussions après concerts. On est finalement heureux de répéter l’expérience, et c’est pour cela que l’on continue régulièrement de jouer dans les maisons d’arrêt (nous jouons le 15 décembre à celle de Valence). C’est un moment où l’on a vraiment la sensation de procurer un plaisir, un moment de liberté, comme rarement.
Yoshka (La Mine de Rien) : Pour faire dans le poétique, disons qu’on procure un moment d’évasion…

Quel est votre actu et vos projets à court et long terme ?
Axel (Les Tit’ Nassels) : Pour l’instant nous sommes en tournée jusqu’à fin décembre avec l’album Même pas mal. Nous sommes aussi en train d’écrire le prochain album qui sera vraiment « différent » en terme d’arrangements. Nous travaillons également un concert pour mômes autour de l’Alphabête de Pierre Jouishomme, disque-livre qui vient de sortir avec plein d’artistes de la région. Nous allons très certainement mettre ce disque en scène avec Pierre Jouishomme et David Granier.
Yoshka (La Mine de Rien) : Tout d’abord, en vue d’un nouvel album live pour le printemps 2012, le concert de jeudi va être enregistré !!! Nous sommes également en train de créer de nouveaux morceaux.
Thibaud (La Mine de Rien) : Nous sommes revenus il y a peu du Canada, où l’accueil de notre album  » la tête allant vers  » a été plus que satisfaisant, et nous risquons très fortement d’y retourner dans les mois qui viennent !

Vos coups de coeur du moment : un artiste, un film, un bouquin ???
Axel (Les Tit’ Nassels) : un film : Buried de Rodrigo Cortès, un artiste: Têtes Raides L’an demain, surtout leur nouveau spectacle, un livre: La Sagesse du faiseur de chanson de Georges Moustaki !
Yoshka (La Mine de Rien) : Tous les films d’Alejandro González Iñárritu, ça c’est un coup de coeur permanent pour moi : Babel, Amours Chiennes, 21 Grammes…..
Laurent (La Mine de Rien) : La série « Treme », qui raconte la vie (ou la survie) des gens à la Nouvelles-Orléans, trois mois après le passage de l’ouragan Katrina, avec beaucoup de musiciens New Orleans, et de musique live.
Joss (La Mine de Rien) : Gogol Bordello, il y a quelques mois, et mon coup de coeur du moment serait le live de Meï Teï Sho d’il y a 10 ans…
Laurent (La Mine de Rien) : Héhé, c’est un vieux coup de coeur, mais c’est toujours bon !!
Joss (La Mine de Rien) : Et oui, je suis sur-fan du jeu de Germain, le batteur..
Thibaud (La Mine de Rien) : Le fabuleux groupe lyonnais N’Relax qui sévit dans l’électro jazz depuis quelques années.
Cédric (La Mine de Rien) : Mais aussi et surtout, They Call me Rico, un artiste solo, un vrai bluesman originaire du Québec, et qui viendra en France en Février pour la sortie de son disque – à ne pas me louper !!
Tous : Ca c’est notre coup de cœur commun du moment pour le coup !

LES OGRES DE BARBACK + LES TIT’ NASSELS le mercredi 2 novembre : http://www.transbordeur.fr/agenda:les_ogres_1

LES OGRES DE BARBACK + LA MINE DE RIEN le jeudi 3 novembre : http://www.transbordeur.fr/agenda:les_ogres_2



Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Vous pouvez utiliser ces balises et attributs HTML : <a href="" title=""> <abbr title=""> <acronym title=""> <b> <blockquote cite=""> <cite> <code> <del datetime=""> <em> <i> <q cite=""> <strike> <strong>