Interview : AUCAN

Samedi 26 novembre, dans le cadre des soirées « Club Transbo », les équipes de TOTAAL REZ (Rumble festival) et d’ACTIVE DISORDER (Riddim Collision) s’unissent pour vous proposer une sacrée soirée, comme disait Jean-Pierre à sa grande époque. Aux côtés de CULTURE SHOCK, de LED PIPERZ et des locaux MIGHTY BASS & ASCO, un trio italien protéiforme : AUCAN. Comme le groupe n’aime pas les étiquettes, disons qu’il joue un mélange de rock et d’electro, et qu’il a déjà partagé la scène avec des groupes aussi variés que Dinosaur Jr, Tricky, Matmos ou Placebo (!) Pour en savoir plus, voici quelques éléments de réponse avec Giovanni, synthés/guitare/voix d’AUCAN, et pour la suite c’est samedi soir à 23h30 au Club Transbo !

Mais que peut donc bien signifier AUCAN ?
Nous avons découvert récemment que ça signifiait « rebelle » dans un dialecte sud-américain… Mais nous n’en savions rien quand nous l’avons choisi (totalement par hasard) comme nom pour le groupe.

On va vous voir au Transbordeur dans une soirée plutôt estampillée « electro », comment réagit le public en vous voyant installer votre batterie ?
Une vraie batterie, de notre point de vue, c’est la seule manière de rendre un live puissant et énergique. Les gens ne peuvent s’en rendre compte qu’une fois le show commencé, pas quand on s’installe.

Votre bio vous annonce aux croisement du math-rock et du dubstep, apparemment ce genre de termes vous énervent un peu…
Au fond, les seules personnes intéressées pour coller des appellations sur le « style » qu’on joue ou sur la « scène » qu’on aborde, ce sont les journalistes. Aucan est un projet original, un groupe, un spectacle, et plus encore… nos fans le savent et au fond, ils s’en foutent d’arriver à catégoriser notre musique ou pas.

Vous avez joué avec des artistes divers et variés, quel groupe avec qui vous avez partagé la scène vous a le plus impressionné ?
Black Heart Procession, ils ont un set vraiment impressionnant.

Vous étiez l’an dernier à Lyon pour le Africantape festival, quel souvenir gardez-vous de cette aventure et de l’accueil lyonnais ?
Le Festival Africantape, c’était vraiment un truc hardcore, intense et très speed. On a dû jouer en temps et pour tout une demie-heure, du coup cette fois-ci, on va en profiter pour vous faire la totale.

Après l’album « Black Rainbow » et la tournée, quels sont vos projets pour 2012 ?
Un nouveau single en février, et « Black Rainbow Remixes » en avril, avec des artistes vraiment géniaux qu’on ne nomme pas encore, parce que c’est une surprise.

Et pour finir, le questionnaire « Premier / Dernier » du Transbordeur
Premier / Dernier disque acheté ?
Le premier je ne sais plus, le dernier c’est « Armed 3″, que j’ai acheté pour le Aucan DJ Set

Premier concert vu ?
Franchement, désolé je ne m’en souviens plus

Premier concert d’Aucan / Dernier bon souvenir sur un concert d’Aucan ?
Je ne m’en souviens plus non plus. Par contre le dernier très bon souvenir en live, c’était à Besançon pour le festival Electroclique, début octobre.

Pour remixez un de vos morceaux, votre premier et votre dernier choix ?
Aphex Twin. En premier et en dernier !

Première chose que vous faites en arrivant dans une salle pour jouer ?
On cherche une connexion internet !

Dernière chose que vous faites avant de monter sur scène ?
Le dernier truc qu’on fait avant d’entrer sur scène ? C’est secret, on ne le dira pas ! :-)

Propos recueillis par François. Merci à Fabien.

Aucan sur Soundcloud : http://soundcloud.com/aucan

La page de la soirée au Club Transbo : http://www.transbordeur.fr/agenda:aucan



Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Vous pouvez utiliser ces balises et attributs HTML : <a href="" title=""> <abbr title=""> <acronym title=""> <b> <blockquote cite=""> <cite> <code> <del datetime=""> <em> <i> <q cite=""> <strike> <strong>