DISQUES et CONCERTS 2011 : C’est leur choix ! (partie 3)

Au Transbordeur, on aime bien les classements… et on n’est pas les seuls. On a donc demandé à ceux qui font l’actualité musicale lyonnaise, et qui travaillent de près ou de loin avec nous, de faire leur choix. 3 albums qui ont marqué 2011, un concert et une découverte ! Comme ils sont nombreux, on a découpé ça en plusieurs parties. De quoi vous donner un peu de lecture sur le blog pendant les vacances de Noël, et aussi des pistes pour découvrir ceux qui vous ferons peut-être vibrer en 2012 ! Voici la partie 3.

MARION BORNAZ / Programmatrice du Clacson
> 3 Albums
- CHAD VANGAALEN – Diaper Island : Un canadien signé chez Sub Pob qui fait la musique la plus tendre du monde.
- J.MASCIS -  Several Shades of Why : Le chevelu de Dinosaur Jr. en solo (et toujours chez Sub Pop, un clip dessiné par un certain Chad VanGaalen.. la boucle est bouclée), le sens de la mélodie comme personne.
- THEE OH SEES -  Carrion Crawler/The Dream : ils sortent des disques tous les 6 mois et arrivent encore à pondre des tubes garage imparables. Best band ever ever
> 1 Concert
Désolée, impossible d’en choisir un et à défaut de paraître chauvine (c’est pourtant pas faute d’écumer les salles obscures toute l’année), deux étaient au Clacson :
THEE OH SEES (Clacson – 10 mai) : groupe désormais incontournable du « revival garage », une tuerie sur scène (et le chanteur… aaaah).
BIG’N (Clacson festival Africantape – 30 avril) : le retour du monstre sacré de la noise, des pogos, des minerves, de la bière.
TIMBER TIMBRE (Printemps de Bourges – Auditorium – 23 avril) : I sold my soul to the devil.
> 1 Découverte
CHELSEA WOLF : une nana qui vient de Californie mais qui n’a pas vraiment pris le soleil. Dark à souhait, sensible, brut, + 10 points pour sa reprise de « you are my sunshine » qui te donne envie de te pendre. Bonne année !

 

 

 

 

 

 

CYRILLE MICHAUD / Responsable du secteur disques de la Bibliothèque de la Part-Dieu et secrétaire de l’association Arty Farty

> 3 Albums
- CLAMS CASINO « Instrumentals » (Type):  producteur américain, inventeur de  l’hypnagogic hip-hop (sorte de mélange entre ambient, electro et hip hop) qui pourrait bien rallier un public large, comme l’avait fait avant lui « Endtroducing » de Dj Shadow.
- VERONICA FALLS « st » (Slumberland) : quatuor londonien d’indie rock autant influencé par le garage 60s que par le shoegaze, repéré par l’incontournable label Slumberland (The Pains of Being Pure at Heart). A noter, le single « Found Love In A Graveyard »… à rendre dingue !
- RIVULETS « We’re fucked » (Important) :découvert par les américans de Low, Rivulets abandonne sur ce 4ème album (édité par l’ecclectique Important records) son folk crépusculaire purement acoustique et intègre à la fois de l’électricité et de l’espace (le disque a été enregistré dans une église abandonnée) dans sa musique, le rapprochant parfois de Neil Young
> 1 Concert
PINBACK à L’Epicerie Moderne, 21 novembre : concert généreux et historique (1er passage à Lyon) pour un groupe trop peu connu (même diagnostic et mêmes conclusions pour Low 1 semaine plus tard au même endroit)
> 1 Découverte
Un film, « The ballad of Genesis and Lady Jaye » de la française Marie Losier. Un documentaire sur Genesis P-Orridge, tête pensante de Throbbing Gristle, Psychic TV…mais aussi sur Neil Andrew Megson (son vrai nom) bien loin de l’image indus du personnage

DJ PEE / Musicien dans LE PEUPLE DE L’HERBE
> 3 Albums
- Anthony JOSEPH & The SPASM Band “Rubber Orchestras” (Heavenly Sweetness)
Essai transformé pour le Dub Poet antillo-londonien,  avec ce second album tout simplement imparable, hypnotique & incontournable.
- Jamie WOON “Mirror Writing” (Candent Songs)
Découvert tout seul avec sa guitare sur la scène de l’Epicerie Moderne en 1ère partie de Terry Callier, il n’avait à l’époque qu’un maxi au compteur (déjà remixé par Burial s’il vous plait…), l’album confirme tout le bien que l’on pensait de lui : de la pure soul du 21° siècle dans un écrin frais & délicat de beats plus tout à fait Broken, qui flirtent avec le dubstep sans sombrer dans la caricature .
- Gil SCOTT-HERON & Jamie XX « We’re New Here » (XL Recordings)
Le dernier album de G.S.H. (R.I.P.) « I’m New Here »  avait déjà marqué des points (c’était mon album 2010, bien au-dessus du lot), & Jamie parvient à le ré-inventer, l’actualiser sans le trahir (ou presque) : du grand art !

> 1 Concert

1er ex aequo : Kid CONGO & The PiNK MONKEYS BiRDS @ Le Clacson (31/03/2011)
1h50 de bonheur musical, reprises des Midniters, Cramps, Gun Club… 3 rappels avec au finish un spoken word narrant leurs déboires, Jeffrey & lui, perdus dans un grand studio…que demande le peuple ?

YOUNG BLOOD BRASS Band @ Transclub (29/04/2011)
Oubliez tous vos préjugés concernant les musiciens de fanfares, ceux-là sont sous influence HipHop (un maxi avec l’excellent Talib Kweli) & malgrès le depart de leur leader, ils restent un excelentissime groupe de scène, des ‘zicos talentueux & généreux, à l’énergie & la bonne humeur communicative, à voir absolument !!

> 1 Découverte

La CANAiLLE  (album “Par Temps De Rage”)
Sur des beats joués, un album épuré avec des textes imparables : pour tous ceux qui se retrouvent dans La Rumeur, Casey…



Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Vous pouvez utiliser ces balises et attributs HTML : <a href="" title=""> <abbr title=""> <acronym title=""> <b> <blockquote cite=""> <cite> <code> <del datetime=""> <em> <i> <q cite=""> <strike> <strong>